Investir dans l'immobilier aux Etats-Unis

Investir dans l'immobilier aux Etats-Unis

Le coût des logements neuf aux USA ont connu une hausse de 10,8 % en fin 2015 selon Investir.us. Ce taux justifie la situation favorable du marché de l'immobilier. Alors, faut-il investir aux États-Unis ?

Pourquoi investir dans l'immobilier aux USA ?

Aujourd'hui, les États-Unis semblent intéresser les opportunistes de l'immobilier. Les investisseurs envisagent de placer leurs capitaux dans le domaine de l'immobilier aux States en raison du rendement locatif. En effet, la rentabilité semble nettement plus élevée (de 15 % environ) aux USA par rapport à la rentabilité française en matière de location immobilière. De plus, les conditions jouent en faveur des épargnants, car les États-Unis restent une localisation prisée de tous.

D'ailleurs, cette préférence se justifie par les conditions de financement favorables, le dynamisme de son pôle emploi, sa fiscalité profitable, sa législation et son économie. Effectivement, le marché économique américain demeure stable malgré les temps de crises (crise des subprimes). La forte demande locative figure également parmi les raisons d'investir aux USA. En effet, à cause de la perte de leur bien immobilier lors de la crise, les ménages sont aujourd'hui en proie à de nouveaux logements à louer.

Comment investir aux USA ?

Les démarches d'acquisition du bien commencent par la signature d'un accord entre l'agent immobilier et l'acquéreur pour représenter celui-ci dans la recherche du logement. Par l'intermédiaire d'une autre clause : le Byer's Agremment, l'agent consent à offrir ses services pour le compte de l'investisseur. Ensuite, la fixation du prix d'acquisition nécessite l'intervention d'un avocat qui établit le contrat de vente. Ce dernier mentionne aussi une condition suspensive relative à l'inspection et à l'évaluation du bien immobilier.

Puis, l'investisseur établit un montage financier avec son organisme financier français. En outre, un apport personnel de 30 à 50 % est nécessaire pour l'acquéreur étranger dans le cas d'un financement par une banque américaine. Cet apport est suivi d'une hypothèque et d'une estimation du bien de la part de l'institution financière. La signature du contrat s'effectue sous la présente des avocats des deux parties. Néanmoins, à ce stade les négociations restent possibles en cas de difficulté.

Pourquoi passer par un intermédiaire ?

La France et les États-Unis disposent de règles juridiques immobilières différentes. Ainsi, pour pallier les complications, l'acquéreur français est tenu de contacter un expert en immobilier. Aussi, l'investisseur se doit de consulter son notaire. D'ailleurs, le succès du projet et la rentabilité de l'investissement reposent sur l'intervention des experts. Justement, Frédéric Hottigner est un spécialiste de l'immobilier et de la gestion locative. Ainsi, Frédéric Hottinger, comme tous les autres conseillers, ajuste leurs solutions aux besoins et aux attentes des clients.

Par ailleurs, dans le cadre d'un investissement aux États-Unis, le recours aux services d'un conseiller français est capital. En effet, les agents immobiliers américains s'occupent uniquement de la gestion des procédures d'achat et écartent le conseil juridique et fiscal. Pourtant, le placement de capitaux dans ces contrées se base sur ces éléments. Ainsi, le conseiller français aide son client dans la déclaration fiscale. Du reste, l'expert promet un accompagnement plus complet et plus sécurisé.

Nos articles

Pourquoi investir dans l'immobilier en Chine ?

En 2016, Reuters observe une hausse de 4,9 % des tarifs de l'immobilier en Chine. Néanmoins, cet accroissement n'empêche pas les investisseurs...